Zoom sur

Zoom sur

 

Remis le 4 juin 2019 au ministre de la Culture, le rapport de Sophie Marinopoulos, psychologue spécialisée dans les questions de l’enfance et de la famille, sur l’éveil culturel et artistique de l’enfance, appelle à une généralisation de Premières Pages sur l’ensemble du territoire national.

Cet appel à la généralisation a également été relayé par la parlementaire Aurore Bergé le 17 février 2020, dans son rapport sur l’émancipation par les arts et la culture remis au Premier ministre. Elle propose également d’intégrer Premières Pages aux actions de la stratégie de lutte contre la pauvreté afin de faire entrer le livre en France dans toutes les familles dès la naissance.

 

Si la place du livre et de la lecture dès la toute petite enfance est considérée aujourd’hui comme essentielle à la construction de l’enfant, c’est le résultat de plusieurs décennies d’actions, d’observations et d’analyses réalisées par des chercheurs, des pédopsychiatres, psycholinguistes, psychologues, des bibliothécaires ou des associations.

Dès 1982, A.C.C.E.S. (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations) a mené plusieurs études sur l’apport de la lecture notamment individualisée et de la langue de l’histoire aux tout-petits et les a publiées. Convaincue du rôle du livre et de la lecture sur les conditions de réussite de l’insertion sociale et de l’égalité des chances, cette association pionnière a toujours mis en avant l’importance de construire des actions en direction des familles en situation de fragilité.

 

Lancée en 2018, la mission de Sophie Marinopoulos repose sur l’alliance de la culture et de la santé. Elle conceptualise la « Santé Culturelle » qui réhabilite une culture universelle, porteuse de l’éveil humanisant des tout-petits. Elle formule ainsi plus de 66 propositions en faveur d’une politique culturelle à dimension sociale. Elle y argumente notamment la nécessité « d’offrir aux enfants la possibilité de grandir dans une culture du sensible, de l’esthétique, des mots, afin qu’ils puissent développer leurs capacités identificatoires, le respect d’autrui, la protection de la dignité, la reconnaissance de la différence, l’empathie ».

Après avoir recueilli les observations, les expériences et les désirs de ceux qu’elle a appelés les « praticiens, c’est-à-dire les acteurs de terrain – artistes, associations artistiques et culturelles, responsables ministériels, départementaux, municipaux, chercheurs, spécialistes de la petite enfance qui réalisent un travail de fourmi », elle rappelle l’importance de l’accès au livre pour les tout-petits et leurs parents et préconise la poursuite du développement de Premières Pages tout en proposant avec l’aide notamment de l’Agence quand les livres relient et d’A.C.C.E.S., un cadre de référence : « lire avec un tout-petit et son parent ».

Une stratégie nationale pour la Santé Culturelle – promouvoir et pérenniser l’éveil culturel et artistique de l’enfance de la naissance à 3 ans dans le lien à son parent, Sophie Marinopoulos : https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Education-artistique-et-culturelle2/Eveil-artistique-et-culturel-des-jeunes-enfants/Mission-Culture-petite-enfance-et-parentalite

 

Le rapport d’Aurore Bergé propose des orientations pour refonder la politique de démocratisation culturelle de l’Etat, en s’appuyant sur la participation des citoyens à la vie artistique et culturelle. Il s’agit de déployer cette ambition culturelle à chaque âge de la vie, de la petite enfance à l’âge adulte, dans tous les domaines et garantir à tous un égal accès à la culture tout au long de la vie, en particulier parmi les populations et les territoires qui en sont les plus éloignés pour des raisons géographiques, économiques ou sociales.

Pour un ministère de la Culture au service des créateurs, des arts et des droits humains, Aurore Bergé : https://www.gouvernement.fr/partage/11387-remise-du-rapport-d-aurore-berge-sur-l-emancipation-par-les-arts-et-la-culture

 

Il convient également de signaler l’étude réalisée par le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture sur la « primo-socialisation culturelle par les climats familiaux des enfants de la cohorte Elfe » par Nathalie Berthomier et Sylvie Octobre.

La primo-socialisation culturelle de l’enfant au sein de son foyer s’appuie sur trois piliers : les objets qui l’entourent, les interactions éducatives avec ses parents qui agissent par inculcation, et enfin les exemples parentaux qui fonctionnent par imprégnation notamment pour la lecture chez l’enfant.

https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-de-synthese/Culture-etudes-2007-2020/Primo-socialisation-culturelle-par-les-climats-familiaux-CE-2019-2